Les atouts du vieillissement du rhum

L’élaboration du rhum se fait en plusieurs étapes, de la récolte de la canne jusqu’à la mise en bouteilles. Le vieillissement est une de ces phases, même s’il n’est pas obligatoire. Que ce soit pour le rhum agricole ou traditionnel, celle-ci est la partie la plus intéressante du processus de la production. Découvrez dans cet article, ses différents atouts.

Pourquoi faire vieillir un rhum ?

Après les étapes de fermentation et de distillation, le rhum peut déjà être mis en bouteille. Cela veut dire que le vieillissement dépend des fabricateurs. Pourtant, c’est la méthode qui intéresse le plus les curieux et les amateurs de cette boisson. L’histoire a commencé en 1964, quand les États-Unis ont décidé de faire du Whisky dans des fûts de chêne, après une nouvelle production. Ils avaient compris que cela donne un meilleur aspect du rhum produit. Ce type de tonneau permet en effet d’enrichir la saveur (goût en douceur et en souplesse) et la couleur (foncée) des futurs rhums. Lors de la mise en fûts, la palette aromatique de la boisson se développe, et elle peut atteindre un degré d’alcool standard. Bref, le vieillissement du rhum joue un rôle important sur sa qualité.

Comment faire vieillir un rhum ?

Le vieillissement du rhum peut être réalisé, aussi bien sous un climat tropical qu’un climat glacial. Pourtant, la température joue un rôle essentiel dans le processus de vieillissement. Il vous est dans ce cas conseillé de le faire vieillir au soleil, plutôt qu’au froid. De ce fait, l’évaporation du rhum est plus rapide, et la part des anges peut atteindre jusqu’à 10 %. Cela veut dire que la quantité de liquide qui disparaît dans l’atmosphère est plus importante, que dans les régions tempérées. Vous devez également rendre votre fût étanche à l’eau pour bien recevoir le spiritueux. Aussi, sachez que le choix de la taille et la matière des fûts ou des foudres en chêne utilisés est primordial. Il peut influencer grandement la nature aromatique du rhum obtenu.

Quand le rhum doit être dégusté ?

Comme le vieillissement du rhum est une étape importante dans sa fabrication, il n’est pas conseillé de le déguster tout de suite après sa production. Il doit être entreposé dans des fûts pendant un certain temps. En général, il n’y a pas de durée maximale pour le vieillissement, pourtant la patience est un ingrédient important dans cette phase. Vous devez compter environ 3 ans pour avoir un rhum vieux VSOP (Very Superior Old Pale), et 6 ans pour le XO (très vieux ou hors d’âge). Sachez aussi que ces délais prolongés subliment vos rhums. Vous devez donc être patient, si vous voulez avoir un rhum au goût du tanin et avec une couleur boisée.

Achat de rhum : trouver une boutique de qualité en ligne
Avec quel type de verre boire un bon rhum ?